http://chairerp.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Faculté des sciences humaines|faculte-sciences-humaines|http://www.fsh.uqam.ca/

Chaire de recherche UQAM sur la méthodologie et l’épistémologie de la recherche partenariale


Recherche


crumerp@uqam.ca



banniere

La fin d’année est souvent un moment privilégié pour prendre connaissance de certains textes qui auraient pu nous échapper dans le tourbillon des activités. Lors d’un marathon de rencontres récentes avec les nouveaux acteurs de la santé dans les Laurentides (Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides (CISSS) des Laurentides), où il a été abondamment question du développement des communautés locales et du travail de recherche poursuivi par les chercheurs de l’UQO (Université du Québec en Outaouais), un texte produit par l’Institut national de santé publique (INSPQ) a été mentionné. Publié en 2014, Le Dispositif participatif de caractérisation des communautés locales : évaluation d’implantation dans trois régions du Québec allie la confection de portraits quantitatifs de communautés locales à des exercices locaux de réflexion sur le potentiel de chaque communauté dans une perspective de mise en mouvement des communautés. Les résultats portent sur trois régions. Le contexte d’émergence du Dispositif est ainsi présenté :

«Même si les communautés n’ont pas attendu la santé publique pour entreprendre des actions de développement et que les Centres de santé et de services sociaux (CSSS) n’ont pas été à la remorque des politiques pour soutenir les communautés, notamment à travers les pratiques d’organisation communautaire, le développement des communautés met du temps à gagner l’ensemble des façons de faire dans les CSSS et est encore loin de faire l’unanimité. On sent toutefois que cette approche jouit d’une visibilité grandissante : la responsabilité populationnelle amène les CSSS à développer des approches de proximité avec les communautés locales tandis que les municipalités et les MRC doivent apprendre à travailler avec les institutions de leur territoire. Pour plusieurs institutions cependant, s’engager à travailler avec les communautés représente un défi; elles doivent amorcer un important changement de pratiques pour lequel elles se sentent souvent peu outillées. Leurs besoins de soutien, d’accompagnement, de formation et d’accès à des outils adaptés apparaissent importants.»  https://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1785_Caracterisation_Communautes_Locales.pdf

Cette ouverture de la santé publique est prometteuse du point de vue de la recherche partenariale avec les collectivités. De nouveaux partenariats se dessinent.

 

Sylvie B. de Grosbois, UQO

Retour en haut de page